Parc d’activités Alouette : Agglo et investisseurs accélèrent son développement

Aujourd’hui, plus de 1000 personnes s’activent sur le parc d’activités. En 2020, ce chiffre sera doublé.

Bénéficiant d’une desserte autoroutière particulièrement favorable, l’Alouette a très vite attiré les entrepreneurs : les Cheminées Philippe, Cérélia (anciennement Europate) ou encore l’imprimerie l’Artésienne. À ce jour, 37 entreprises occupent l’actuel parc d’activités, dont une majorité de PME et TPE.

Coup de jeune sur le parc existant

La Communauté d’Agglomération a missionné Territoires Soixante-Deux avec pour objectif de moderniser le parc. La réhabilitation du parc d’activités tout d’abord, avec l’aménagement de cheminements piétons et de pistes cyclables, la création de bornes pour protéger la circulation, le remplacement de l’éclairage public ou encore l’agrandissement des voiries. En 2008, le parc d’activités avait déjà bénéficié d’une extension de 10 hectares. 8 entreprises en avaient profité. D’ici 2020, en bordure de l’A21, une extension de 81 hectares complètera la zone.

Le parc d’activités l’Alouette en 2020.

« Inscrite dans notre projet de territoire, l’extension du parc d’activités Alouette confirme notre rôle de chef d’orchestre du développement économique et participe au changement d’image du territoire. Avec nos partenaires et les communes, nous avons fixé le cap et les chemins à emprunter pour parvenir à cette réalisation. Sénèque disait, il y a 2000 ans, qu’il n’y a pas de vent favorable pour qui ne sait pas où il va. Je dirais à fortiori qu’il y a toujours un vent favorable pour qui sait où il doit aller. C’est la philosophie de l’agglomération. » Sylvain Robert, président de la Communauté d’Agglomération Lens-Liévin.

L’extension : cap sur 2020

Cette extension sera opérationnelle en 2020. Le chantier a démarré en septembre 2016 avec les terrassements et la mise à niveau des plateformes voiries et parcelles, la pose des réseaux d’assainissement, le traitement des voiries et l’enfouissement des réseaux fibres et haute tension. Visible depuis l’A21, le chantier a démontré toute
son ampleur. D’ores et déjà, 5 acquéreurs sont connus :

  • Primelog. L’investisseur développera un centre de distribution de 100 000m². Le projet « Alouette 100 000 » est conçu pour accueillir des grandes entreprises porteuses de développement économique et créatrices d’emplois.  Ce centre de distribution XXL s’adressera aux géants du E-commerce. Entre 500 et 1000 emplois sont attendus. « Déjà implantés sur Hénin-Beaumont, nous avions l’ambition de développer un grand projet sur le territoire d’où ce partenariat avec la CALL et Territoire Soixante-Deux. Une montée en puissance ? Pourquoi pas accueillir 1500 salariés dans le futur », explique Hélène Fort, directrice générale de Primelog, lors de la conférence de présentation d’Alouette 2020.

  • Virtuo industrial property et son projet appelé « V.Park ». Le développeur, spécialisé dans le développement de projets immobiliers logistiques, proposera des entrepôts de dernière génération, réglementés ICPE (Installations Classées pour la Protection de l’Environnement). Entre 180 et 230 emplois sont attendus. « Nous sommes sur un bassin d’emplois. Avec cela la proximité des axes autoroutiers, nous avons décidé d’investir ici. Le permis de construire est en cours, et sera bientôt exploité », se réjouit Grégory Blouin, président de Virtuo Industrial Property. 

  • Poste Immo. La Poste développera une plateforme multi-flux (colis et courrier) de 10 000m². Ce nouvel établissement traitera plus de 18 000 colis chaque jour, assurera la distribution des colis
    sur une large zone du bassin minier et permettra de proposer une offre de livraison Colissimo à J+1. 200 emplois y sont attendus.
  • Concession Mercedes-Benz. Ce projet se justifie par le besoin d’un local plus fonctionnel, plus grand, plus visible et plus actuel de par son architecture. Une dizaine d’emplois attendue.
  • SAS Cinquemani – Iveco. Le bâtiment sera labellisé « site pilote point gaz », atelier aux normes ATEX afin de recevoir la nouvelle technologie des véhicule GNL et GNC Iveco (gaz). 6 emplois sont attendus.
  • SARL CTPLV (Contrôle Technique Poids Lourd du Valenciennois). Bâtiment de 1000m² dédié aux contrôles techniques des poids lourds, des véhicules légers ainsi que du chronotachygraphe, limiteur et éthylotest anti-démarrage. 4 emplois attendus.
  • Le Château d’eau de la CALL. Avec ses 4000m³ et ses 40 mètres de hauteur, il permettra d’assurer durablement l’alimentation en eau potable du secteur. Mise en service : Fin 2019

 

Conférence de presse de présentation « Alouette 2020 »

« C’est une victoire pour notre territoire qui a tant souffert de la désindustrialisation. Nous avons réussi à créer les conditions d’un développement économique générateur d’emplois. Cette extension va redynamiser économiquement Liévin et plus largement notre territoire et j’en suis fier. Le chômage est un fléau et notre rôle, d’élu, est d’accompagner ces entreprises qui font le pari du Bassin Minier car soutenir les entreprises, c’est soutenir l’emploi. L’emploi, c’est ma priorité », Laurent Duporge, 1er vice-président de l’Agglomération de Lens-Liévin et Maire de Liévin.