Les investissements de l’agglomération pour une meilleure qualité de l’eau

Pour une eau de qualité

Dés 2003, les élus de la Communauté d’agglomération de Lens-Liévin ont mis en œuvre un schéma directeur de l’eau  Cela s’est traduit d’abord pour la pose de huit unités de dé-nitratation, puis par différentes réalisations sur le territoire (pour près de 15 millions d’euros à ce jour), dont récemment encore l’interconnexion de Sains en Gohelle et la création-réhabilitation de forages sur le champ captant de Wingles.

Sur le champ captant de Wingles. de gauche à droite. Alain Dubreucq, Sylvain Robert Jean-Pierre Blancart de la CALL, Bruno Godfroy, directeur Nord-Ouest du groupe Véolia et Bertrand Galtier, directeur de l’agence de l’eau Artois-Picardie.

Chaque année, le techniciens de la CALL assurent le suivi des travaux neufs et de la maintenance des installations. En moyenne, le budget annuel moyen consacré par la CALL à ces fonctions est de 6 millions d’euros.

Le champ captant de Wingles

Une attention particulière est portée sur le champ captant de Wingles qui alimente près d’un quart de la population de notre territoire. Cette ressource riche et abondante, indispensable à la vie, doit être préservée. La CALL a donc entrepris des travaux sur le champ captant de Wingles qui sont le début d’un vaste programme d’action.

Ainsi, une opération de recon­quête de la qualité de l’eau a été lancée, des réseaux d’assainissement ont été posés, des diagnostics agricoles et non agricoles ont été réalisés, une unité de traitement des pesticides va être déployée : 6 km de canalisations à poser.

Les abeilles en renfort pour mesurer la qualité de l’eau

Par ailleurs, la communauté d’agglomération a engagé une étude diagnostique du patrimoine, ainsi qu’un programme d’acquisition foncière en périmètre de protec­tion rapproché. Les plantations d’arbres vont être multipliées et un programme de soutien à l’agriculture biologique va être impulsé. Ces mesures s’accompagnent de la réalisation d’une étude de compréhension des voies de transfert des pesticides, d’une analyse des reliquats azotés. Enfin, des ruches ont été installées sur le champ captant, la cire ainsi produite par les abeilles étant un remarquable bio indicateur. Bref, un arsenal permettant de pérenniser et sécuriser cette eau si importante pour notre territoire.

Sains-en-Gohelle connecté au réseau d’eau potable de l’agglo

Grâce aux travaux d’inter­connexion, la commune pourra désormais être alimentée par le réseau de distribu­tion du territoire.
Pour cela, les services de la CALL ont réalisé, sous maitrise d’ouvrage et maitrise d’oeuvre interne,  ces travaux d’interconnexion.
Passage en « forage horizontal » sous l’A26, l’autoroute des anglais, puits de 14 mètres de profondeur, ce chantier a fait appel à une technicité particulière. Un fourreau contenant deux canalisa­tions permettent une alimentation en continu de la ville. C’est l’entreprise Ramery qui a réalisé les travaux pour un montant de 650 000€.

Repères
17 champs captants sur le territoire
35 000 m3 distribués chaque jour
250 000 habitants desservis
15 000 analyses réalisées chaque année
6 millions d’investissement chaque année

Approfondir sur
www.agglo-lenslievin.fr/eau-assainissement
www.eau-artois-picardie.fr

 

> crédits photos
couverture / Photothèque VEOLIA – Salah Benacer
article / DirCom Call