Georges Rousse va faire sauter la banque !

De Tokyo à New York, en passant par Lima mais également par de nombreuses villes de l’Hexagone,  Georges Rousse s’est « sculpté » une renommée internationale. Le plasticien et photographe représente donc une tête d’affiche de choix pour la première édition du festival d’art contemporain Start in Lens.

L’étonnant Georges Rousse a investi l’ex Banque de France depuis le 12 juillet avec pour objectif  de créer Détournement de fonds, titre de cette exposition prometteuse… Ce magnifique bâtiment va donc engager sa mue et devenir un lieu d’expression artistique…  Le détournement prend donc tout son sens… Sous l’œil et la patte de Georges Rousse l’espace et les volumes vont se trouver bouleversés et utilisés pour réaliser des trompe-l’œil.  Georges Rousse trouble et perturbe notre vision et il maîtrise les effets de perspectives à merveille.

Il intervient selon le principe de l’anamorphose… A l’ex Banque de France, Georges Rousse travaille à partir de journaux qui sont peints puis posés sur les murs, le sol, le plafond… Une fois, les éléments disposés, l’artiste réalise une photographie à partir d’un point de vue unique…. Et le rendu est à vous couper le souffle ! Il fige le lieu et son histoire, en lui associant une note poétique et en jouant avec les dimensions… L’image prend du relief et c’est la 2D devient de la 3D. Surprenant !

Georges Rousse  présentera s d’autres œuvres mais des photographies de ses réalisations précédentes. L’intéressé doit faire face à l’ex Banque de France à une contrainte de taille : « Il faut monter une exposition dans un endroit qui n’est pas conçu pour cela à l’origine. Cela se révèle être un véritable challenge… », souligne-t-il.

Georges Rousse plus de 500 installations de ce type à son actif. Il a écumé les lieux insolites du monde entier et ce parcours a été jalonné de belles rencontres : « Ecouter les gens permet de bâtir une œuvre. On s’imprègne ainsi mieux du site et de son histoire et cela influence la création. A mes débuts, je bossais seul  mais avec le temps j’ai évolué. J’ai travaillé à Kobé au Japon, je devais illustrer  à travers une œuvre le drame qu’avait provoqué le tremblement de terre… Sur un projet comme celui-là, vous devez vous appuyer sur des témoignages. A Bombay, j’avais associé à mes travaux des jeunes en difficultés. »

A l’ex Banque de France, l’artiste a été séduit par l’édifice mais aussi par ses caractéristiques, ses espaces et ses volumes. Georges Rousse est sollicité régulièrement pour redonner vie à des lieux abandonnés et à ce sujet il précise : « On m’appelle justement avec cette objectif d’envoyer un premier signal artistique fort. » Georges Rousse est donc l’artiste idéal pour lancer le festival Start in Lens sur de bons rails et sous son empreinte, l’ex Banque de France s’est sans doute trouvée une nouvelle vocation.

L’exposition Détournement de fonds sera visible du 16 septembre au 30 décembre  à l’ex banque de France,  rue de la Paix à LensElle sera fermée le lundi. Tarif : 2 €.