43 nouveaux chefs-d’œuvre à découvrir dans la Galerie du temps

La Galerie du temps est véritablement le cœur du Louvre-Lens.
Dans un espace unique de 3000 m², elle expose plus de 200 chefs-d’œuvre prêtés par le musée du Louvre. Selon une présentation chronologique allant du 4e millénaire avant notre ère jusqu’au milieu du 19e siècle, elle offre un parcours inédit à travers l’histoire de l’art et de l’humanité. Croisant les époques, les techniques et les civilisations, elle permet de contempler différemment les collections du Louvre, voire de les redécouvrir.

De nouveaux trésors nationaux exposés
Sa présentation n’est toutefois pas figée : chaque année, à l’occasion de l’anniversaire du Louvre-Lens, le parcours se trouve revisité à la faveur d’un renouvellement partiel de la collection. Pour les 5 ans du musée, ce sont une quarantaine de nouveaux chefs-d’œuvre qui prendront place dans la Galerie du temps, dont un ensemble exceptionnel de Trésors nationaux acquis par l’État pour le Louvre depuis 2012. Parmi ces derniers figurent un rarissime portrait en marbre de Pompée, tout juste entré dans les collections nationales, deux pleurants du cortège funéraire du tombeau du duc de Berry, oeuvres majeures de la statuaire médiévale, L’Amour essayant une de ses fl èches de Jacques Saly, joyau de la collection de la marquise de Pompadour, La Lecture de la Bible de Greuze, jalon essentiel dans l’histoire de la scène de genre, ou encore l’extraordinaire Table de Teschen, un meuble d’orfèvrerie unique au monde.

 

D’autres oeuvres de tout premier plan feront également leur entrée dans la Galerie du temps.
Citons les monumentaux babouins de granit offerts par l’Égypte à la France en même temps que l’obélisque de la place de la Concorde, le mystérieux Portrait d’une princesse de la famille d’Este de Pisanello, dont la récente restauration a restitué toute la fraîcheur, le célèbre Jeune mendiantde Murillo, touchant d’humanité, sans oublier Bonaparte franchissant les Alpes de Delaroche, version réaliste de la vision héroïque véhiculée par le tableau de David sur le même sujet.

Dès le 2 décembre, les visiteurs pourront donc découvrir une Galerie du temps profondément renouvelée, et dont l’accès restera gratuit pour tous en 2018.
Infos & Rens  sur https://www.louvrelens.fr/ 

 

La Galerie du Temps
par Marie Lavandier,
Directrice du musée du Louvre-Lens

« Cinq ans après l’inauguration du musée, c’est toujours dans la Galerie du temps que bat le cœur du Louvre-Lens. Son concept inédit de voyage spatio-temporel à travers les merveilleuses collections du Louvre, sublimé par l’architecture subtile de l’agence SANAA et la scénographie novatrice d’Adrien Gardère, en fait un objet muséal unique au monde.

Mais la magie de la Galerie du temps ne pourrait opérer sans l’engagement de ses commissaires, Jean-Luc Martinez et Vincent Pomarède, ni sans la générosité des chefs de départements et des conservateurs du musée du Louvre, que je veux remercier très sincèrement. Depuis 2012, année après année, ils sélectionnent les oeuvres les plus précieuses de leurs collections, partageant avec nous l’ambition de les faire découvrir au plus grand nombre. Le niveau d’excellence des œuvres confiées par le Louvre – qui vaut également pour les expositions temporaires – implique que ces prêts soient de courte durée. C’est pourquoi tous les ans, à la date anniversaire du musée, plusieurs dizaines de chefs-d’oeuvre quittent la Galerie du temps, pour être remplacés par d’autres, tout aussi remarquables.

Le renouvellement d’oeuvres que les visiteurs pourront découvrir à partir du 2 décembre est exceptionnel à plus d’un titre. Il verra l’arrivée d’une quarantainede nouveaux chefs-d’oeuvre, issus des tous les départements du Louvre – à l’exception de celui des Arts graphiques, pour des raisons de conservation. Il comprend en particulier un ensemble extraordinaire de Trésors nationauxacquis récemment par l’État pour le Louvre, parfois avec le soutien de la Société des amis du musée ou grâce à la participation de donateurs et de mécènes.

La nouvelle sélection d’oeuvres s’appuie également sur de grands nomsde la peinture : des tableaux majeurs de Murillo, Greuze, David, Ingres et Vernet rejoignent ainsi ceux de Raphaël, Botticelli, Rubens ou encore Rembrandt. À travers des artistes parfaitement représentatifs de la période qu’ils incarnent, ces oeuvres posent des jalons essentiels sur les 5000 ans d’histoire de l’art que déploie le parcours.

Principal fil conducteur de la Galerie du temps depuis sa création, la représentation de la figure humaine est particulièrement mise à l’honneur cette année avec l’arrivée de splendides portraits, depuis le rarissime Pompée en marbre (vers 40 av. J.-C.) – acquis il y a tout juste quelques mois – jusqu’à celui du maharajah Randjiit Sing Baadour (1838). Conçu pour favoriser le rapprochement d’œuvres habituellement séparées dans le Palais du Louvre, l’accrochage fera dialoguer le Nord avec l’Italie de la Renaissance en proposant la confrontation inédite de deux chefs-d’oeuvre du genre, le Portrait d’une princesse de Pisanello et le Portrait d’homme de Jan van Scorel.

Autre oeuvre insigne de ce renouvellement, le Napoléon franchissant les Alpes de Delaroche permettra par ailleurs au Louvre-Lens de faire écho à laprogrammation autour de Napoléon dans les musées de la région Hautsde-France, en lien avec l’exposition du musée des Beaux Arts d’Arras.

Pour accompagner cet ambitieux renouvellement d’oeuvres, la scénographie de la Galerie du temps évolue elle aussi. Tandis que les Trésors nationaux bénéficieront d’un écrin distinctif, un salon sera aménagé à l’entrée de la nef, offrant aux visiteurs la possibilité d’un confortable moment de contemplation, en léger surplomb de la galerie. »