Reconstruction d’après Guerre : L’EXPOSITION !

Après 4 années de conflit, la Première Guerre Mondiale prend fin. Enfin, presque… Dans le Pas-de-Calais et le Nord, il faut tout reconstruire : son logement, ses monuments et sa vie !

Mise en place par le département du Pas-de-Calais, grâce aux collaborations des archives départementales du Nord et du Pas-de-Calais, l’exposition « Reconstruire l’Avenir » raconte, au-delà de l’enfer de cette Guerre Mondiale, celui de se reconstruire. Traversés par la ligne de front, les deux départements ont été dévastés. Une grande partie des villes du Nord et surtout du Pas-de-Calais est à reconstruire, les conséquences morales de cette guerre importante, la modernisation, les changements de vies, c’est tout un pays qui se relève. Du retour compliqué du soldat dans son foyer, parfois »bien amoché » physiquement et moralement par la guerre, à la reconstruction des nouvelles villes, l’exposition « Reconstruire l’Avenir » vous explique tout !

Sylvie Lefebvre a présenté l’exposition aux guides du Mémorial’14-18.

Rencontre avec Sylvie Lefebvre, chef du service des publics aux archives départementales du Pas-de-Calais.

L’exposition a été réalisée en collaboration entre les deux archives départementales, celles du Pas-de-Calais et du Nord.
SL : C’est une envie que l’on avait depuis longtemps de travailler ensemble. Après les commémorations du Centenaire de la Grande Guerre en 2018, nous avions l’envie commune de mettre en commun nos archives. Puis, étant donné que les deux départements ont vécu différemment cette guerre, un côté plus occupé par les Allemands (le Nord) et l’autre au cœur du front (le Pas-de-Calais), il nous semblait intéressant de faire un lien entre les deux.

Les objectifs de cette exposition ?
SL : Au travers de cette exposition, nous souhaitions montrer que la Grande Guerre ne se termine pas le 12 novembre surtout pour nos deux territoires. Certains soldats sont encore mobilisés, un énorme chantier de reconstruction commence, les modes de vies ont changé. On le montre d’ailleurs dans l’exposition, la vie n’est plus comme avant, les décors changent… C’est plus que la reconstruction pure, mais la reconstruction des civils aussi.

Cette reconstruction nous la découvrons au travers de deux personnages fictifs. Qui sont-ils ?
SL : L’idée était d’incarner l’histoire de la reconstruction grâce à deux personnages emblématiques de chaque département. Un soldat d’une trentaine d’année, mineur et mobilisé pendant quatre ans sur le front. Une femme, qui travaillait dans le textile et, qui à la sortie de la guerre, est veuve et se retrouve avec ses enfants orphelins, pour que l’on puisse comprendre comment ont été pris en charge ses enfants par l’État. Les personnages sont un peu caricaturaux évidemment, mais c’était important pour le discours de l’exposition et l’humanité de cette histoire. Pour les enfants c’est plus pédagogue aussi.

Une exposition qui voyage.
SL : Pour le Pas-de-Calais, c’est une exposition qui était de septembre à janvier à Dainville. Pour le Nord, c’est à Lille qu’elle a été inaugurée. L’objectif, c’est de l’amener vers des lieux emblématiques de chaque département.

Un jeu créé pour l’occasion

Avec l’exposition « Reconstruire l’Avenir », les archives départementales ont conçu un jeu collaboratif. En équipe, l’objectif est de reconstruire une ville ravagée pendant la Première Guerre Mondiale. Par où commencer ? Routes, maison, hôpitaux, banques, industries, il faudra se concerter pour bâtir une nouvelle ville. L’Office du Tourisme de Lens-Liévin proposera des après-midi dédié prochainement.

L’exposition « Reconstruire l’Avenir » est visible du 16 février au 5 mai 2019 au Mémorial’ 14-18 Notre-Dame-de-Lorette.
Du mardi au dimanche – de 10h à 13h et de 14h à 17h (jusqu’à 18h du 1er avril au 5 mai)