L’agglo coordinatrice de la prévention et de la lutte contre la délinquance

La Communauté d’Agglomération de Lens-Liévin (CALL), au titre de sa compétence Politique de la Ville, a en charge l’installation et l’organisation du Conseil Intercommunal de Sécurité et de Prévention de la Délinquance, plus communément nommé CISPD.

C’est quoi le CISPD ?

Le CISPD cadre les concertations sur les priorités de la lutte contre l’insécurité et de la prévention de la délinquance au niveau intercommunal. Élus communaux, représentants de la justice, de l’État, des gendarmeries et commissariats locaux, collectivités territoriales y prennent part. Il sert à mieux coordonner les projets territoriaux et les différents partenaires institutionnels sur des objectifs ciblés :

>> La prévention de la délinquance précoce

>> La protection, le plus en amont possible des personnes vulnérables et plus particulièrement les personnes victimes de violences intrafamiliales

>> L’implication citoyenne des habitants dans le domaine de la tranquillité publique

L’animation du CISPD s’articule autour de trois groupes de travail thématiques issus du Plan Départemental de Prévention de la Délinquance du Pas-de-Calais : Un groupe de travail « délinquance des jeunes », un groupe de travail« tranquillité publique » ainsi qu’un groupe de travail « lutte contre les violences intrafamiliales et l’aide aux victimes ». S’ajoute à cela un groupe travaillant le plan de lutte contre les discriminations.

 

Le 12 janvier dernier, les différents acteurs du territoire, contributeurs du CISPD, se sont réunis afin de valider le règlement intérieur et la charte de déontologie du conseil, présidé par le Vice-Président de la CALL chargé de la Cohésion Sociale, Alain Bavay. À l’ordre du jour, plusieurs points étaient également abordés. Parmi eux, la présentation, par le cabinet ExtraCité, d’une démarche d’accompagnement dans la lutte contre les discriminations.

Alain Bavay, (à G.) et Jean-François Raffy, sous-préfet de Lens, signaient la charte de déontologie ainsi que le règlement du CISPD, le 12 janvier dernier.

 

Sourd ou malentendant ?