CLEA 2019-2020 – L’Agglo Lens-Liévin s’engage pour l’éducation artistique

La Communauté d’Agglomération de Lens- Liévin (CALL) s’engage pour deuxième année dans la mise en place d’un Contrat Local d’Éducation Artistique (C.L.E.A) en partenariat avec la Direction Régionale des Affaires Culturelles Hauts-de-France (DRAC) et l’Éducation Nationale.

Le Contrat Local d’Éducation Artistique (C.L.E.A) a pour ambition de sensibiliser, faire découvrir et appréhender la création contemporaine au plus grand nombre à travers une approche concrète de l’art. Tourné principalement vers le jeune public, il vise à développer l’esprit critique des jeunes par le biais de rencontres et d’expérimentations avec les artistes. Pour Philippe Duquesnoy, Vice-Président de la Communauté d’agglomération en charge de la Culture, « l’enjeu majeur de ce projet réside dans la rencontre du public avec l’artiste. Le CLEA est un formidable outil de démocratisation culturelle. » En intervenant notamment dans les institutions culturelles, les établissements scolaires ou extra-scolaires, les établissements d’hébergements et services médico-sociaux et sociaux ou encore les établissements de santé, les artistes iront à la rencontre des habitants pour échanger sur une pratique, un art, expérimenter ou performer.

Pour Sylvain Robert, Président de la Communauté d’Agglomération de Lens-Liévin, « ce dispositif est une chance pour les habitants. Élus, enseignants, éducateurs, animateurs, sachez saisir et faire vivre ce CLEA pour créer de belles rencontres artistiques et humaines ! »

Du 13 janvier au 20 mai 2020 (hors 17 février au 1er mars), 5 artistes ou collectifs s’adresseront  aux jeunes de 3 à 25 ans et aux professionnels qui les accompagnent, en temps et hors temps scolaire.

En co-construction avec les porteurs de projet, les artistes interrogeront le thème « Des hommes, du lien » pour évoquer la question du vivre-ensemble, ce qui fait individualité et lien entre les habitants.

Qui est concerné ?

Le CLEA s’adresse aux jeunes de 3 à 25 ans et aux professionnels qui les accompagnent, en temps ou hors temps scolaire : enseignants, animateurs, éducateurs, travailleurs sociaux et médicaux, professionnels de la culture,…
Des temps de formation destinés aux adultes encadrants peuvent être proposés. Le dispositif est offert à titre gracieux au public.

Comment y participer ?

Si vous souhaitez construire et mener une action avec l’un des artistes sur le thème « Des hommes, du lien » : Télécharger la fiche d’intention à destination des porteurs de projet

fiche-intention-clea (.docx)
fiche-intention-clea (.doc)
LES ARTISTES

Retrouvez la présentation complète des artistes disponible en cliquant ici


Jean-François CAVRO

Artistes du médium sonore / Musicologue / Compositeur

Diplômé en composition instrumentale, électroacoustique et informatique musicale et chercheur en musicologie, Jean-François CAVRO développe un vaste projet sur les représentations sonores rurales et urbaines. L’ensemble de ses travaux sonores a pour but de répondre à l’interrogation suivante : Pourquoi et comment écouter le monde qui nous entoure ?

Exemple des créations sonores réalisées par l’artiste avec des établissements scolaires :

 

Association Dans La Boîte, Sabrina Messing et Matthieu Brard

Photographie, cartes et langages

Lui est artiste-photographe, elle s’intéresse aux mots, aux textes et langages dans l’espace. Leur thème commun : le lien que nous entretenons à notre espace et réciproquement. Le medium photographique et la question de son évolution technologique permettent de porter un regard sans cesse renouvelé et unique sur un espace particulier et de libérer la parole sur ce lieu. Ainsi, par le biais de collectes de mots et d’images, de cartographie affective (représentation sensible d’un lieu), de cartes postales pour lier les habitants et par la libération de la parole, l’objectif est que chacun porte un regard sur son espace, se confronte à celui des autres, s’approprie son environnement tout en se laissant surprendre par lui.

Retrouvez l’association sur www.assodanslaboite.wordpress.com

 

Projet « Dans les pas des migrants », programme Classe à Projet Artistique et Culturel, école Casanova-Pasteur de Montigny-en-Gohelle

 

 

« SPECTACLE K( )SA © Gabriela V. Téllez »

Cie la malagua, Scheherazade ZAMBRANO et Alejandro Pablo RUSSO NÚÑEZ

Danse contemporaine

Fort de leur expérience à l’étranger ou dans l’animation du « Laboratoire d’expérimentation chorégraphique » depuis 2014 à Lille, la compagnie la malagua tente de construire des langages corporels communs. La danse comme langage non verbal peut créer des liens entre personnes, développer l’unité et la coopération entre les hommes. Tous deux issus de l’immigration, leur démarche artistique se veut interculturelle, se concentre sur le sens du partage, la solidarité, la capacité de dépasser nos différences et découvrir nos similitudes. Expérimenter la danse comme manière d’être dans le monde, le mouvement corporel pour mieux habiter ensemble notre espace commun, travailler sur la mémoire des lieux, tisser ensemble l’espace et les liens entre nous, travailler la conscience de l’autre, voilà toutes les potentialités de la danse contemporaine.

Informations et vidéos
www.vimeo.com/malagua

 

Cie Hej Hej Tak, Caroline DÉCLOITRE, Pablo ALBANDEA, Lauriane DURIX 

Théâtre, danse, vidéo

Une comédienne, une metteuse en scène toutes deux formées à la danse contemporaine et un vidéaste et photographe. Les trois artistes proposent un travail accru du corps et du texte, à la rencontre du mouvement et du langage. Leur démarche s’empare de phénomènes sociaux quotidiens de notre temps en explorant les sensations et affects physiques qui y sont liés. La frontière entre fiction et réalité s’efface, instaurant un rapport de complicité avec le public. Les spectacles de la compagnie Hej Hej Tak amènent l’art là où on ne l’attend pas, dans des espaces de vie quotidienne pour faire des lieux du territoire des sources de créations et d’échanges. Sa démarche est surtout participative et inclusive et place des habitants au centre. Pour cette résidence CLÉA, elle propose d’interroger la communauté, le rapport entre intimité, l’espace public et la relation à l’autre, de produire une performance en espace public, de permettre des espaces de rencontre.

www.hejhejtak.com

 

Maxime Brygo

Photographie

Maxime BRYGO parcourt des lieux : de l’ex-bassin houiller franco-belge en passant par la Meuse et ses affluents jusqu’aux paysages du Sud du Vietnam.

Son travail (photographique majoritairement, mais ayant également recours à la vidéo, au son, au livre d’artiste) se nourrit de l’histoire officielle autant que d’histoires racontées. Au sein de paysages contemporains, son regard porte sur des traces fragiles. Des sites a priori anodins s’incarnent nouvellement, prennent une dimension romanesque, onirique, suggèrent parfois des usages, des pratiques, des rituels. Sa démarche s’apparente à une archéologie visuelle subjective qui par son ouverture sur l’imaginaire invite à se représenter autrement des territoires et leur devenir.

Sur cette résidence CLEA, il propose de réfléchir aux concepts d’identité, d’appartenance, à ce qui fait l’ici et puis étendre la réflexion à ce qui définirait l’autre et l’ailleurs. Le tout avec des outils d’enregistrement et d’écriture variés tels que la cartographie (subjective, poétique, sensible), la photographie (numérique ou plus «artisanale» : sténopé, photogramme, cyanotype, etc), le sonore (prise de son, ambiance, voix), l’écriture (relevé, description, narration, invention, empreinte par frottement, etc), l’édition/impression (affiche, livre, travail à partir d’imprimés, cadavre exquis, collage, etc).

www.maximebrygo.com

« Sans-titre » in Pavillons et totems (2016) © Maxime Brygo

 

En vidéo, exemple de ce qui a été fait à Vimy avec le collectif Hexpress. Un reportage réalisé dans le cadre de la série « Regards sur l’éducation artistique et culturelle »

 

Christophe Papillaud, enseignant à l’école élémentaire Jacques Prévert d’Aix-Noulette, nous parle du projet « Petite et Grande Mémoire d’Aix-Noulette ».

« Dans le cadre du CLEA piloté par la CALL, nous avons souhaité travailler sur les souvenirs personnels et des faits historiques marquants de la commune, dans la continuité du projet de l’année dernière. Dès octobre 2018, avec mes collègues et les services de la commune, nous avons fait part de notre envie d’entrer en lien avec le metteur en scène Mikaël Bernard et la comédienne Kate France. Nous avons rencontré les artistes en février pour co-construire ce projet intergénérationnel et mémoriel. Les CE1 ont réalisé des masques et enregistré la mémoire de leurs ancêtres, les CM1 enregistré celle de lieux ou fêtes d’antan de la commune, les CM2 ont planché sur des témoignages de poilus. L’aboutissement s’est concrétisé par une grande marche à pied de l’école jusqu’à la nécropole nationale Notre-Dame-de-Lorette avec les élèves, les parents et des habitants. Nous avons beaucoup apprécié ce partenariat. J’ai trouvé les artistes abordables, consciencieux et à l’écoute des élèves et des enseignants. Nous souhaitons renouveler l’expérience l’année prochaine. »

+ D’infos

Laura Descamps, Coordinatrice CLEA

03-91-84-22-94

clea@agglo-lenslievin.fr

__________________

Lionel Lefebvre, référent Parcours d’Éducation Artistique et Culturelle sur le bassin 11

Isabelle Brongniart, conseillère pédagogique en arts visuels

isabelle1.brongniart@ac-lille.fr

Alexandra Pulliat, coordinatrice DAAC (Délégation Académique aux Arts et à la Culture)

06-12-39-08-65

alexandra.pulliat@ac-lille.fr

Sourd ou malentendant ?