L’ESS, c’est 150 ans de savoir-faire.

Et si nous faisions un peu d’histoire ? L’ESS c’est 150 ans de savoir-faire !

Déjà au XIXème siècle, des groupes d’artisans puis de travailleurs se sont formés et ont mis en commun leurs forces pour faire répondre à leurs besoins et faire émerger un mode de fonctionnement plus juste face aux dégâts engendrés par le capitalisme et la révolution industrielle du XIXème siècle. Ce mode d’organisation nouveau, démocratique, a donné naissance à des structures qui nous sont toujours familières : les associations, les mutuelles et les coopératives.
Ensuite, au cours de la deuxième moitié du XXème siècle, de nouvelles formes d’entreprises ont vu le jour (entreprises solidaires, entreprenariat social, etc.). Elles ont mis au cœur de leur fonctionnement des valeurs remettant la globalisation et ses inégalités : le commerce équitable, les circuits courts, l’insertion, l’altermondialisme, l’innovation… En 2014, pour la première fois, l’État a stabilisé une définition commune de l’ESS par la Loi.

 

Et les Mutuelles …

Les mutuelles incarnent depuis leurs origines les valeurs de gouvernance démocratique, de non-lucrativité et d’utilité sociale. Les adhérents sont ainsi à la fois les bénéficiaires et les propriétaires de leur mutuelle. Les spécificités de ce modèle sont d’ailleurs garanties par le Code de la Mutualité. Le mouvement mutualiste forge ses origines au XVIIIe siècle dans l’entraide rurale des ouvriers. Il est devenu au fil des siècles un maillon essentiel du système de protection sociale. Née avec le XXe siècle, les fédérations de mutuelles accompagnent les mutuelles dans leur projet social : répondre aux besoins de la société par des réponses innovantes.

 

 

 

Sourd ou malentendant ?