Zone d’Activités Quadraparc – C’était il y a 2 000 ans…

Dans le cadre d’études réalisées en amont de la création de la future ZAC Quadraparc, l’INRAP (Institut national de recherches archéologiques préventives) réalise des fouilles préventives sur une zone de 9500m².

Les équipes de l’INRAP menées par Jérôme Georges, archéologue, ont ces dernières semaines fouillé les sols d’une parcelle située aux abords de l’A21 et de la Zone d’Activités Quadraparc (Grenay, Bully-les-Mines et Liévin). « Un diagnostic archéologique a été mené par l’INRAP en 2018 menant à la conclusion que des fouilles étaient nécessaires« , explique l’archéologue. Pour cela, 6 personnes ont été mobilisées sur le chantier.

 

Des vestiges d’une vie gauloise

Il a été conclu qu’il y a 2000 ans existait ici une occupation rurale pendant l’époque Gallo/Romaine et que ces terres, actuellement plates, se révélaient être des micros reliefs. « C’étaient sûrement de petites gens, très simples qui vivaient de leurs terres et de leurs bêtes, explique

Jérôme Georges. L’occupation romaine ne les a sûrement que très peu préoccupés« . Ces fouilles viennent compléter les connaissances des professionnels de l’archéologie sur la vie humaine de l’époque à l’échelle micro-régionale. On y trouve donc des traces de cette vie grâce notamment à des vestiges dits « en creux » (creusés à l’époque gauloises), des traces de trous de poteaux, des fossés d’enclos, des limites de parcelles… « Les différences de terres nous permettent de mener ces conclusions« , poursuit l’archéologue. De plus, de la céramique a notamment été trouvée sur la parcelle (voir photos ci-dessous). Tout cela sera bien évidemment analysé par des professionnels dans une phase d’études qui démarre dès la fin du chantier : lavage du mobilier, inventaire, études de la céramique, des pierres, de la faune…  Le rapport final sera remis à la CALL en 2023.

Pourquoi ces fouilles ?

La Communauté d’Agglomération de Lens-Liévin porte un projet d’envergure sur la Zone d’Activités Quadraparc. 9,5 Ha de cette zone seront dédiés à l’activité économique. En bordure de l’A21, ce secteur, très accessible, permettra à de nombreuses PME-PMI de s’y développer. La CALL souhaite que chaque entreprise qui s’y installera respecte une homogénéité, inscrite dans un cahier de prescriptions architecturales et paysagères, et que chaque bâtiment soit respectueux de l’environnement (norme Haute Qualité Environnementale). Quadraparc II (son futur nom) proposera également un Village d’Entreprises Artisanales, composé de 12 à 15 cellules d’environ 300m² d’ateliers et 30m² de bureaux.

 

 

 

Sourd ou malentendant ?