PLUS QUE JAMAIS, SOUTENONS LES COMMERCES LOCAUX

 SOYONS SOLIDAIRES 

La crise sanitaire que nous vivons depuis plusieurs semaines touche particulièrement les commerces locaux. Plus que jamais, soutenons-les. Consommons local.

Malgré la fermeture de leur commerce ou la suspension de nombreux marchés au 15 mars dernier, beaucoup innovent. Ils ont vu leurs débouchés se réduire, et ont alors dû trouver des solutions pour poursuivre une activité. De nombreux consommateurs semblent avoir suivi le mouvement et sont devenus « locavores ».

Fermes, restaurants, boulangeries, boucheries, fleuristes, etc… Ils proposent des ventes à emporter, des drives ou encore des distributions. Vivre autrement, mais sainement, en consommant des produits locaux et de saison, c’est possible avec les commerçants de qualité des Hauts-de-France.

adobestock_334696269

L’office de tourisme de Lens-Liévin a mis en place une plateforme gratuite permettant de trouver près de chez vous une initiative d’un commerçant.

Quand certains peuvent vous proposer un plat à emporter, d’autres vous proposeront leurs meilleurs fruits et légumes, leur meilleure baguette. C’est frais, c’est sain, de qualité et tous ces commerces prennent les mesures nécessaires pour lutter contre l’épidémie.

« On espère que cette période aura permis à bon nombre d’entre nous de découvrir un commerçant ou plusieurs commerçants, près de notre domicile, qui fournit des produits de qualité », explique la directrice de l’office de tourisme de Lens-Liévin, Sophie Wilhelm. « Le dévouement de ces commerçants qui ont continué à travailler malgré les risques peut toucher les clients, et nous espérons que demain ces clients auront pris de nouvelles habitudes ».

L’interview vidéo de Sophie Wilhelm, directrice de l’office de tourisme.

Notez que vous pouvez vous déplacer en utilisant votre attestation de déplacement pour acheter et retirer vos produits. Contactez-les au préalable pour éviter les déplacements inutiles ou pour que le commerçant prenne votre commande.

Une plateforme gratuite permettant de trouver près de chez vous une initiative d’un commerçant.

Où acheter local


Mis en place avec le soutien de la Région Hauts-de-France, le site « Où acheter local » ( ouacheterlocal.fr ) permet de trouver un commerçant fermier près de chez vous en quelques clics. Il est préférable de contacter les commerçants au préalable.


Les Hauts de France et notamment l’Artois ont su mettre à profit leur histoire, leurs paysages et leur culture pour devenir l’une des plus importantes régions agricoles et agroalimentaires de France. Produits de la terre, de la mer, produits de l’élevage et de transformations, toutes les filières du secteur agricole y sont largement présentes.


Nous vous proposons de retrouver les produits de notre région au fil des saisons. Pour vous informer et vous guider dans vos choix… et surtout parce qu’un produit consommé au bon moment révèle toutes ses saveurs !


Autre initiative, le site soutien-commercants-artisans.fr permet d’aider les commerces locaux à surmonter la crise sanitaire actuelle en commandant des chèques cadeaux pour un usage futur. Vous pouvez ainsi les aider à immédiatement payer les frais des commerces locaux et diminuer la chute du chiffre d’affaires.

Chez Babcia, « on innove pour survivre ».


Restaurant polonais basé à Lens, Babcia a su faire face à cette crise en diversifiant son offre. Fermé rapidement et cela depuis le 15 mars dernier, Vincent, le gérant du restaurant a dû trouver des solutions pour maintenir à flot son activité, et vite.

« À Pâques, nous avons mis en place une vente de plats polonais à emporter, et comme cela a marché (60 commandes), on a décidé de continuer », affirme le gérant. C’est alors que la solidarité entre commerçants s’est enclenchée. Avec l’épicerie polonaise « La Ch’tite Pologne », basée non loin de son restaurant, Vincent a alors mis en place un drive permettant aussi à l’épicerie de travailler. « Les gens peuvent nous commander des plats jusqu’au mercredi, et les retirer à l’épicerie le vendredi», explique Vincent. « Nous jouons le jeu de la solidarité entre commerçants. » Des chèques cadeaux permettent également d’assurer une trésorerie au restaurateur.


Et c’est pas fini ! Pour le 1er mai, c’est 4 commerçants que Vincent a su fédérer autour d’une vente spéciale de muguet. Son restaurant, Babcia, l’épicerie « La Ch’tite Pologne », mais également le fleuriste lensois « Grain de Corail » qui a fourni le muguet, ainsi que l’agence de publicité lensoise « Pano sign’service », qui a gratuitement offert les outils de communication aux commerçants.


Malgré le flou qui règne sur l’avenir de ces commerçants, ils ont su redoubler d’inventivité pour survivre, nouer des liens avec les acteurs du commerce local. Une solidarité qu’ils ont vu naître pendant le confinement et qu’ils espèrent bien faire perdurer au-delà.

« Plutôt que de se tirer dans les pattes entraidons nous, partageons des valeurs. », conclut le commerçant lensois.

D’autres restaurateurs proposent des plats à emporter.

Pour cela, la carte réalisée par l’office de tourisme, disponible plus haut, peut indiquer qui sont-ils.

Ils consomment local.


« Pour moi, c’est consommer des produits près de chez moi et aider le petit commerçant de ma commune », explique une jeune habitante de Loos-en-Gohelle. « J’avais déjà quelques réflexes avant le confinement en allant régulièrement sur le marché, mais pendant cette période compliquée pour beaucoup de commerces, j’ai préféré consommer des produits de saison dans les fermes loossoises, plutôt que d’aller prendre des risques pour ma santé dans un grand centre commercial ».


Pour deux retraités lensois, il est « difficile de faire sans la petite supérette du coin mais toujours plus intéressant et bon pour la santé d’acheter nos fruits, légumes et yaourts directement au producteur. Croyez-nous il y a certains commerçants locaux qui font des yaourts succulents », explique en riant l’homme de 70 ans.


De son côté, une Lensoise a, pendant le confinement, opté pour la restauration à emporter chez les restaurateurs du territoire. « Beaucoup de restaurateurs du territoire, et de plus loin, produisent des menus à emporter avec entrée, plat et dessert pour pas trop cher. Même si cela n’a pas le même charme que d’aller au restaurant, on garde cette idée d’être servi de bons plats réalisés par nos restaurateurs préférés »

SUIVEZ-NOUS

L’AGGLOMÉRATION, LA RÉGION ET L’ÉTAT SE MOBILISENT

Sourd ou malentendant ?