PATRICIA CUNHA

MAGIQUE, FÉÉRIQUE, LAISSEZ-VOUS ALLER AU RYTHME DU FLOATING BUBBLES

 « L’UMBRELLA SKY AVAIT ENCHANTÉ RIVERAINS ET BADAUDS LORS DE L’ÉTÉ 2017 »

Depuis le 8 juin dernier dans la rue de la Paix, les parapluies ont cédé la place à des centaines de ballons multicolores. Vous l’aurez compris la saison estivale va vivre au rythme du floating bubbles. Patricia Cunha et l’équipe de Sexta Feira se sont affairées durant une semaine pour déployer ce plafond coloré.

« On reste dans cet esprit d’égayer le quotidien des gens. J’avais émis plusieurs propositions et celle avec les ballons a retenu l’attention de la Communauté d’agglomération de Lens-Liévin », confie Patricia Cunha.

L’artiste portugaise est revenue avec grand plaisir en terre artésienne. Elle a notamment apprécié l’accueil et la convivialité.

« Nous sommes très heureux que Patricia Cunha reviennent sur notre agglomération. Vu le succès de l’an dernier, il semblait légitime qu’elle puisse exprimer à nouveau son talent, d’autant qu’elle ne manque guère d’inspiration. Je salue le travail collectif réalisé ici, entre l’artiste et son équipe, les services de la ville et ceux de la communauté d’agglomération », explique Sylvain Robert, président de la CALL et premier magistrat lensois.

En 2017, la réalisation de Patricia Cunha a été appréciée et pour la jeune femme qui vient du Nord du Portugal, la mission a été pleinement accomplie… Les gens sont venus flâner volontiers dans la rue de la Paix, seul, en famille ou entre amis cette artère centrale du cœur d’agglo a attiré les foules. Ces ballons qui flottent auront à n’en pas douter le même effet. D’ailleurs le nombre de promeneurs dans la rue de la Paix a considérablement augmenté. Invitation au voyage, à la rêverie, le floating bubbles interpelle, ne laisse pas insensible et nombreux sont ceux à se photographier rue de la paix et figer le temps, s’installant en terrasse quelques instants pour profiter du spectacle. Le floating bubbles surprend aussi, avec notamment ses multiples reflets sur le sol, sur les façades. L’effet est garanti à n’importe quelle heure de la journée.

Ce projet land art s’inscrit dans une logique de renforcement de l’attractivité et d’affirmation de centralité du cœur urbain de notre territoire. Vendredi 8 juin, les curieux étaient nombreux au rendez-vous pour assister au lancement de cette opération. Artistes, musiciens sont venus égayer cette cérémonie inaugurale. De l’ancienne Banque de France jusqu’au bout de la rue, les commerçants ont joué le jeu ouvrant leur portes, installant leur terrasses… L’Umbrella sky en 2017 avait fait son effet et cela s’était fait ressentir au niveau de la fréquentation des enseignes du centre-ville, chacun avait apporté sa contribution par le biais d’animations ou encore d’opérations commerciales. La volonté est de poursuivre cet ouvrage et de renforcer l’attractivité du centre-ville de Lens.

Fany Birembaut a repris Bio’tiful nature depuis plusieurs semaines. Installée en face de l’ex-Banque de France, elle a accueilli d’un bon œil le floating bubbles :

« Toutes ces couleurs forcément attirent les gens et sèment la joie. Il s’agit d’une excellente idée. Pour l’inauguration, nous avons proposé des dégustations de nos produits. Nous allons aussi monter dans les semaines qui viennent des opérations spécifiques. On va essayer de surfer sur cette dynamique. »

Le floating bubbles s’est aussi fixé pour objectif de rapprocher le centre-ville lensois du Louvre-Lens. Il invite les visiteurs du prestigieux musée à découvrir le cœur de la cité. Le floating bubbles a été pensé en complémentarité totale avec le projet de Richard Orlinski. L’artiste international était en résidence depuis quelques temps sur le site du 9/9Bis à oignies et 2 de ses réalisations colossales vont être installées dans l’hyper-centre. L’une du côté de la gare et la seconde lui donnant la réplique sur le parvis de la Banque de France. Les visiteurs ne sont pas au bout de leurs surprises !

Sourd ou malentendant ?