Maison des Projets – L’association Porte Mine revit.

La Maison des Projets a elle aussi vécu son confinement. Désormais, elle rouvre au public, mais les membres de l’association gardent bien entendu en tête les mesures barrières.

 

« Enfin », souffle Marie Forquet, directrice de l’association Porte Mine. Siroter un jus au bar ou se restaurer sur la terrasse de la Maison des Projets, aménagée pour l’occasion, est de nouveau possible. Réouverture progressive certes, le jeudi de 11h à 14h30 et de 17h à 21h, jusqu’au 5 juillet, avant d’ouvrir le mercredi midi et les jeudis, vendredis, midi et soir. « Le port du masque sera obligatoire pour entrer dans la Maison des Projets, du gel hydroalcoolique est à disposition et nos équipes portent des visières, souligne Marie. On met tout en œuvre pour accueillir les habitants de l’agglo dans les meilleurs conditions. »

 Le confinement donne des idées à l’association

Créer du lien social n’a jamais eu autant de sens depuis le début de la crise sanitaire du COVID-19. Alors l’association, depuis le déconfinement, tente de renouer ce lien avec les habitants. « On a été forcément surpris et pris de cours à l’annonce du confinement en Mars, explique la directrice de l’association Porte Mine. Mais cela nous a permis d’inventer d’autres projets. » En effet, outre la réouverture de la Maison des Projets qui semblait une évidence dès que cela était possible, l’association lance des ateliers de jardinage en collaboration avec le monde artistique et des jardiniers. dès le 8 juillet, il sera donc possible d’y participer du mercredi au samedi à la Maison des Projets. « On restera sur des activités extérieures pour ne pas prendre de risques, en gardant en tête les mesures barrières. »

Puis le confinement a permis également à l’association de se pencher sur un projet « Résidence de rue ». L’idée : occuper les rues de 3 villes du territoire lors de 4 week-end jusqu’au premier de juillet. « C’est comme une surprise que l’on réserve à ces 4 rues du territoire. On arrive le vendredi, on rencontre les habitants, on leur explique le projet, on discute avec eux, on pose des questions sur le quartier, les activités, les musiques qu’ils écoutent. Puis le lendemain, le collectif Cri de l’Aube joue une pièce de théâtre dans la rue, adaptée à leurs récits de la veille, on danse, on rit, on dessine… », explique Marie Forquet. Particularité, les habitants sont invités à assister à la représentation depuis leur pas de porte, leur garage ou leur fenêtre, pour éviter les rassemblements. Nous ne pouvons communiquer les rues des communes pour des raisons de sécurité sanitaire. Et puis, ça garde la surprise pour les habitants. Vous pourrez retrouver les photos sur la page Facebook de l’association Porte Mine.

 

 

 

 

Sourd ou malentendant ?