À Lens, l’association Les Anges Gardins développe un premier poulailler collectif

L’association « Les Anges Gardins » milite pour un manger mieux, local, avec et pour les habitants. Objectif : s’émanciper par ce que l’on mange, le travail et le lien social.

À Lens, la cité des provinces accueille désormais un poulailler collectif. « Nous sommes sur une parcelle qui ne pouvait être exploitée par l’aménageur, SIA Habitat, nous explique Noémie Carton, chargée de projet pour Les Anges Gardins. Afin d’accompagner l’archipel fruitier, qui est situé juste à côté, nous avons proposé aux habitants d’installer un poulailler collectif, qu’ils gèreront ensemble. » Chacun des volontaires a donc signé une charte d’engagement et adopte une poule.

Une race en voie d’extinction

À terme, 10 poules Bourbourg, race originaire du nord de la France et en voie d’extinction, y résideront (6 actuellement). « Nous avons sécurisé le poulailler, nous formons les habitants à la gestion du poulailler : nourrissage, nettoyage, traitement des parasites…, explique Noémie. Les habitants pourront bien évidemment récupérer les œufs et les répartir de façon équitable« . Plusieurs points d’étape seront effectués dans l’année afin d’améliorer la gestion de la basse-cour.

En savoir plus sur l’association « Les Anges Gardins »

Sourd ou malentendant ?