L’Art Déco, une architecture bien de chez vous

Occupé d’octobre 1914 à octobre 1918 par l’armée allemande, le territoire de Lens-Liévin est détruit à plus de 90% à l’issue de la Première Guerre mondiale. Propriétaires et architectes profitent alors d’une totale liberté pour reconstruire à l’identique ou recourir à des styles variés, notamment le style Art déco, en plein essor à cette période.

 

Des villas individuelles aux grands bâtiments publics comme la Gare de Lens, des intérieurs particuliers aux bâtiments industriels tels que les anciens Grands Bureaux de la Société des Mines de Lens et son intérieur décoré par Daum et Majorelle, le territoire de Lens-Liévin dispose d’un patrimoine Art déco reconnu et remarquable. En son centre, la ville de Lens présente une physionomie héritée de la Reconstruction : elle se dote en 1924 d’un plan d’Alignement, d’Embellissement et d’Extension mais n’impose aucune orientation architecturale et esthétique. Les réalisations nouvelles foisonnent, caractérisées par leur éclectisme : façades et décors de styles régionaliste, néoclassique et Art déco se côtoient harmonieusement dans un univers coloré.

Dans les communes alentour, ce sont notamment les bâtiments publics, mairies, dispensaires, salles des fêtes qui témoignent de la richesse du répertoire décoratif Art déco. A l’intérieur des églises rurales de la Gohelle, les évolutions techniques et stylistiques des années 1920 se lisent tant dans le mobilier que dans l’ornementation grâce au travail et à la grande créativité des ébénistes, ferronniers, sculpteurs, maîtres verriers et mosaïstes mobilisés pour leur reconstruction.

 

La gare SNCF de Lens, chef d’œuvre de l’Art Déco

Inauguré en 1927, cet édifice dont la forme évoque celle d’une locomotive est emblématique de l’Art déco à Lens. Tenant compte du risque important d’affaissements miniers, l’architecte Urbain Cassan propose un bâtiment d’un seul niveau sur plus de 80 mètres. Il utilise le béton armé, nouveau matériau léger et facile à mettre en œuvre. La façade de la gare affiche une grande sobriété, le décor se résumant à une simple frise de losanges située sous la corniche. Ce motif trouve un écho sur les grilles, œuvre du ferronnier d’art Edgar Brandt. À l’intérieur, les mosaïques d’inspiration cubiste réalisées par Auguste Labouret représentant le monde industriel, témoignent encore du soin apporté à la décoration. Les bâtiments annexes (ancien buffet, bâtiment des « roulants ») adoptent les mêmes caractéristiques architecturales que celles du bâtiment principal.

 

Le printemps de l’Art Déco 2022

Du 1er Avril au 29 mai, l’Art Déco est à l’honneur partout en Hauts-de-France. L’Agglomération de Lens-Liévin se porte elle aussi comme protagoniste de la découverte de ce mouvement décoratif né au 20e siècle. Le Pays d’Art et d’Histoire de la CALL ainsi que l’Office de Tourisme proposeront tout au long de cette période de nombreuses activités afin de vous approprier l’Art Déco. À Lens, Bully-les-Mines, Sallaumines ou encore Souchez, parcourez, visitez, fabriquez l’Art Déco sous toutes ses formes. 

 

LE PROGRAMME COMPLET DU PRINTEMPS DE L’ART DÉCO 2022

 

Soyez au rendez-vous !
Le Vidéo Mapping Festival revient en 2022 pour une 5e édition en Hauts-de-France !

Le festival a pour ambition de présenter le mapping vidéo sous toutes ses formes (mapping monumental, sur objet, jeu vidéo, immersif, interactif…), et propose des contenus destinés au grand public, ainsi qu’aux professionnels du monde entier.

VIDÉO MAPPING FESTIVAL – AU CROISEMENT DU PRINTEMPS DE L’ART DÉCO ET DU PATRIMOINE MONDIAL

Vendredi 27 et samedi 28 mai 22h30 – minuit, en continu

Dans le cadre de la 5ème édition du Vidéo Mapping Festival, du Printemps de l’Art Déco et des 10 ans de l’inscription du Bassin minier au Patrimoine mondial, la Communauté d’agglomération de Lens-Liévin accueille 2 créations inédites de vidéo mapping sur la gare de Lens et sur l’église Saint-Léger.

RDV à la gare de Lens et à l’église Saint-Léger. En partenariat avec SCNF Gares et connexions, rencontres audiovisuelles, Ville de Lens, J’ai X ans.

 

 

Sourd ou malentendant ?