Sylvain Robert – Une rentrée sous le signe de l’action et de la durabilité

Vendredi 23 septembre, Sylvain Robert, Président de la Communauté d’agglomération de Lens-Liévin, effectuait une conférence de presse de rentrée. Résumé.

 

Nous sommes au cœur d’une dimension inédite de l’histoire de nos sociétés où se mêlent à chaque instant, de l’intime au planétaire, des bouleversements majeurs, des émotions intenses et des profondes remises en question. Force est de constater que la crise sans précédent que nous traversons altère inlassablement notre quotidien.

Face à ce contexte, le rôle des acteurs publics n’est plus à démontrer. Pour cette rentrée 2022, mon objectif est de poursuivre et amplifier ce rôle, accélérer la réalisation du projet de territoire, au service de la qualité de vie des habitants et en soutien à l’économie locale. » a exposé Sylvain Robert avant d’ajouter : « L’été caniculaire que nous venons de vivre démontre qu’il y a urgence. Face à cette delà, la CALL vise à mener rapidement des actions concrètes, en faveur d’une agglomération durable, à énergie positive, respectueuse de la nature et soucieuse du cadre de vie de ses habitants et de son tissu économique. 

 

L’eau : une ressource essentielle.

C’est un travail invisible mais l’agglo et ses prestataires restent mobilisés et développent le réseau. Le stock a été géré avec la réhabilitation des châteaux d’eau, faite ces dernières années, les canalisations ont été renouvelées afin d’éviter les fuites. Vous avez bien constaté que cet Été les habitants du territoire n’ont pas manqué de cette ressource. Ce sont des travaux dits classiques, mais ils ont été effectués et ont permis de ne pas avoir de déperdition lors de la distribution. Nous poursuivons également notre lutte contre les inondations, c’est particulier d’ailleurs de parler d’inondations dès lors que nous parlons de sécheresse, mais avec nos terres sèches nous sommes préparés, grâce à des outils que nous espérons efficaces quand nous connaîtrons un épisode de pluie important.

 

Déchets : l’agglo poursuit sa mobilisation

L’action de la CALL se poursuit avec nos partenaires. 110 000 foyers sont desservis par le service de collecte en porte à porte. Sur les 150 000 tonnes de déchets collectés en 2021, 89% font l’objet d’une revalorisation que ce soit en matière (42%) ou en énergie (47%). Cela montre que la filière se développe et que nous poursuivons, ensemble, collectivités, partenaires et habitants, nos efforts en matière de recyclage. Le travail de modernisation autour du tri, initié en 2020 avec l’extension des consignes de tri des emballages ménagers se poursuit. Le réseau de déchèteries s’étend puisqu’un nouvel équipement verra le jour à Souchez courant 2023. Aucune augmentation de la TEOM n’est prévue. 

 

Mobilité : se déplacer facilement, partout, par tous les moyens.

Notre territoire est concerné par le projet « zone à faibles émissions » et sur lequel nous devrons nous positionner à fin 2024. Notre réseau de transport se développe avec Artois Mobilités, mais la desserte ferroviaire est importante pour l’attractivité du territoire et la qualité de vie des habitants. De nombreux investisseurs s’intéressent à notre territoire, nous avons besoin de liaisons avec les métropoles lilloise et parisienne : pour les travailleurs, mais aussi pour les visiteurs. Les travaux de l’Eurovélo 5 qui démarreront prochainement. Les modes de transports doux prennent de plus en plus d’ampleur ces derniers temps mais nous avons besoins de ces transports « de masse ». Nous avons un top musée français sur le territoire et sans réelles dessertes TGV… Alors, imaginez avec une desserte régulière.

Transition énergétique : Bâtiments, économie d’énergie, cadre de vie…

1.500 arbres qui seront plantés à l’hiver 2022/2023 autour de la gare de Lens, du Stade Bollaert-Delelis et du quartier Parmentier. Ces espaces s’ajoutent aux travaux déjà entrepris par les communes depuis plusieurs années. On peut également citer le développement de l’éco-quartier Jean Jaurès à Liévin, qui s’appuiera notamment sur la réussite de l’éco-quartier de Méricourt. Par ailleurs, nous avons également des ambitions de réduction de la consommation énergétique de l’ordre de -34%, soit la consommation d’une commune de 8000 habitants, et de -18% sur l’éclairage public. Enfin, la CALL est engagée dans le renouvellement urbain du territoire, avec, au titre des projets NPNRU et ERBM, 32 quartiers et plus de 6 500 logements qui feront l’objet d’opérations lourdes visant à endiguer les passoires thermiques et à offrir des conditions de vie plus confortables aux occupants. Ce sont de lourds investissements pour la collectivité : 130 millions d’euros. S’ajoutent à cela les interventions sur le parc privé, pour près d’1,8 million d’euros par an (dispositifs permis de louer, permis de diviser, opération programmée d’amélioration de l’habitat…)

Projet de territoire, acte 2.

Lors du précédent mandat, une véritable stratégie d’agglomération a été déployée et le projet de territoire est apparu comme le point d’orgue dans cette volonté. La mandature 2020-2026 vise à consolider, valoriser et défendre ce qui a été instauré. Il importe cependant de proposer un nouveau challenge au territoire et à ses habitants. Depuis 2017, l’agglomération a vécu des bouleversements qui ont marqué la société française (crise sociale de 2019, crise sanitaire, etc.) et elle subit aujourd’hui les effets de l’augmentation des prix de l’énergie. A cela s’ajoutent des réformes législatives (loi Climat et Résilience). L’exécutif s’est donc réuni tout début septembre pour poser les jalons de l’acte 2 du projet de territoire. L’objectif était de vérifier la pertinence de la stratégie de long terme, mais aussi de réinterroger les modalités de mise en œuvre, dans un souci de complémentarité avec les communes et des communes entre-elles.

 

Sourd ou malentendant ?