Du 3 au 8 décembre, fêtons ensemble la Sainte Barbe !

Pour faire perdurer cette tradition bien ancrée dans le Bassin Minier, artistes, habitants et acteurs locaux s’associent pour vous proposer une programmation riche de rendez-vous autour de la lumière, le feu et la détonation.

Cette deuxième édition de la Sainte Barbe rythmera le territoire du 3 au 8 décembre 2019. Acteurs culturels et touristiques de l’Agglomération Lens-Liévin s’allient et vous proposent d’honorer cette tradition que célèbrent pompiers, artilleurs et mineurs le 4 décembre, et cela depuis plus de 100 ans. La programmation, entre tradition et modernité, illustre le renouveau engagé du territoire et la continuité de son développement touristique au fort potentiel économique.

 Parmi les temps forts 

>> Retraite aux flambeaux à la Base du 11/19, à Loos-en-Gohelle, le 3 décembre à partir de 18h.

>> Mapping revisité au chœur de l’église Saint-Amé, Liévin, du 3 au 8 décembre, 17h/20h.

>> Show live de l’artiste polonaise Nespoon, à la croisée du street-art, de la poterie, de la sculpture et la joaillerie, Louvre-Lens, le 6 décembre, à partir de 18h30.

>> Bal de la Sainte Barbe sur la scène du Louvre-Lens, le 8 décembre à partir de 15h.

>> Spectacle Pyromènes par la compagnie La Machine. Entre Lens, Liévin et Loos-en-Gohelle afin d’emmener les habitants dans des déambulations chorégraphiées, le 8 décembre, à partir de 17h.

L’édition 2019 de la Sainte-Barbe sera en écho avec la Pologne, à l’occasion du centenaire de la signature de la convention relative à l’immigration et à l’émigration entre la France et la Pologne. Signée le 3 septembre 1919, elle marque l’arrivée massive de polonais en France pour travailler… à la mine notamment. Eux aussi célébraient la Sainte-Barbe.

Bien d’autres surprises vous attendent !
 Rendez-vous ici pour le programme complet. 

La légende de Sainte-Barbe

La légende de la Sainte Barbe raconte qu’au 3ème siècle en Asie Mineure, une très jolie jeune fille du prénom de Barbara vivait, selon la volonté de son père, recluse dans une tour pour la protéger de ses soupirants. Parti en voyage, ce dernier découvrit à son retour qu’elle s’était convertie au christianisme. Fou de rage, il tenta de l’immoler. Elle prit la fuite, il la retrouva et au terme d’affreux supplices, lui fit couper la tête. La réplique du ciel ne se fit pas attendre, le père fut foudroyé sur le champ. Depuis lors, Sainte Barbe est devenue la sainte patronne des métiers confrontés aux dangers du feu et des explosions : les pompiers, les artilleurs et les mineurs.

 

 

 

Sourd ou malentendant ?